L'eau, source de vie

L'eau, source de vie

PRESENTATION

LIZIBA SOURCE DE VIE est un projet partenarial dans le domaine socio-économique dont le but principal est l'accès à l'eau potable pour tous à BULAPE, une ville située dans la province du Kasaï occidental en République Démocratique du Congo (RDC).


Le partenariat a été initié à la fois par les responsables de l'association congolaise de développement MWENGWA TSHIAMBI (c'est à dire "Grâce à Dieu") dans le but principal d'organiser, gérer, entretenir et améliorer l'accès à l'eau potable dans cette ville et les responsables de l'association LIZIBA en Suisse qui sont tous deux parties prenante de ce projet.

SOLIDARITY BIBS UTMB 2018

SOLIDARY BIBS AND INSCRIPTIONS ON THE RUNNER SPACE >>> 

Before lottery from nov 8th until dec 3rd
inscriptions by direct donation of EUR 2'000
or
After lottery in january 2018
inscriptions by a first payment of EUR 500

UTMB 2017 - BEST OF...

Magnifique édition UTMB pour LIZIBA Suisse qui a pu rencontré un plus grand nombre de ses coureurs solidaires sur le tracé, à Champex ou à Chamonix... Pas facile de les (r)attraper, car tous courent très, très vite. Un grand, très grand MERCI à chacun d'eux pour ce qu'ils nous ont permis de vivre. Qu'ils aient dû abandonner dès avant de partir, durant la course ou qu'ils aient terminé LIZIBA Suisse leur rend hommage...

BRAVO ET FELICITATIONS !

video
 Le Team LIZIBA Suisse court avec Robert Gushiken et l'accompagne jusqu'à l'arrivée. 


ALPHONSE EST ARRIVE A BULAPE

Alphonse, frère cadet de Colette (né en 1985) et successeur de Papa Léonard Pembe à la direction de notre association partenaire, est bien arrivé à Bulape (1). Après être parti de Lubumbashi le 4 août à bord d'un vol d'1h30 pour Kananga, la capitale de la Province du Kasaï central. Il s'est embarqué sur un train de marchandise sans aucun confort à destination de Mweka (2). Après un jour et une nuit de trajet, le voilà arrivé hier matin à Bulape à moto. Il a été accueilli dans les chants et la danse par sa famille et les employés de l'association.

Après un temps de retrouvailles, le travail de reconnaissance, d'inspection, de développement va débuter. L'association LIZIBA Suisse lui a donné une lettre de mission et un cahier des charges qui va lui permettre de fournir un rapport systématique et de mettre notre association partenaire sur de nouveaux rails (amélioration de la gestion et de la transparence financière, des rapports et des techniques de travail, de la communication avec la Suisse, approfondissement des diverses réflexions au sujet des projets, etc.). Bon séjour et bon travail !

   

(1) Alphonse Ntumba Pembi est actuellement en train de suivre une série de formation qui lui permettront de reprendre efficacement la direction de l'association à Bulape. Ce séjour d'un mois permet un premier contact avec sa ville et son famille après plus de 10 ans d'éloignement (Lubumbashi étant à plus de 1'800 km de Bulape). Il a pour mission de prendre connaissance des travaux réalisés, de faire une évaluation générale, de trouver de nouvelles forces, d'améliorer les méthodes de travail, la planification et la gestion. Il devra présenter un rapport complet à l'association LIZIBA Suisse d'ici la fin de l'année. Alphonse déménagera courant 2018 avec sa famille à Bulape pour y prendre les rênes de l'association locale.

(2) Les convois ferroviaires circulent à nouveau péniblement entre Lubumbashi - Kananga - Ilebo sur des voies improbables depuis la livraison de 18 locomotives à fin 2016. Les accidents sont fréquents et les voitures voyageurs sont dans un état de déliquescence avancé... Pour autant, le transport des marchandises redonne un souffle vital à l'économie et au commerce local.

SOURCE DE PATAMBAMBA EST ACHEVEE

Notre dernier bulletin d'information d'avril dernier l'annonçait : la communauté villageoise de Patambamba, voisine de 7 km Bulape a longtemps réclamé une source pour abreuver ses 500 habitants. C'est chose faite depuis fin août 2017. La source dispose de trois robinets dont un relié à un réservoir de 10'000 litres qui se rempli la nuit pour servir la population durant la journée, venant ainsi compléter ce qui jaillit naturellement du sol. 
Bravo et merci à notre coureur solidaire Claude ZELLWEGER qui a souhaité financer ce projet. Merci à notre équipe de travail sur place qui a réalisé un travail impeccable grâce notamment aux conseils et à l'appui d'une autre ONG active dans la région. Coût total environ 5'500 CHF. 
Voici quelques photos du travail réalisé. Le travail n'est pas tout à fait achevé sur les photos reçues ci-dessous, il reste notamment à couler la dalle supérieure du réservoir, à replanter de la pelouse aux alentours et clôturer l'espace de captage...

 La source en service !

LIZIBA D'UTILITE PUBLIQUE

27.04.2017, Liziba reconnue d'utilité publique. - L'Association LIZIBA Suisse progresse encore en reconnaissance et en envergure. Par lettre officielle, l'Etat du Valais a récemment reconnu l'Association LIZIBA Suisse comme une institution d'utilité publique. Elle est donc officiellement exonérée d'impôts. Pour autant, LIZIBA doit montrer patte blanche en présentant des comptes transparents et un rapport d'activité.

En outre, depuis plus de 2 ans, Liziba Suisse fait partie du réseau d'association VALAIS SOLIDAIRE, ce qui lui permet d'être en contact avec d'autres partenaires et bénéficier de partage de compétences.

Enfin, par le biais d'une demande d'un de ses coureurs solidaires, le suisse Claude ZELLWEGER qui a souhaité que son employeur californien GOOGLE finance un partie de sa participation à l'UTMB, LIZIBA Suisse est entrée dans les réseaux d'associations dite "éligibles" pour recevoir des financements internationaux. Quelles bonnes nouvelles !

         

CONFLIT FRATRICIDE AU KASAI


COMMUNIQUÉ

Un conflit local s’envenime dans la Province du Kasaï

Depuis plusieurs mois, la Province du Kasaï où Bulape se trouve est secouée par des violences inouïes. Une vingtaine de fosses communes ont été découvertes ces derniers jours. Deux experts de l'ONU ont été tués. En tout, plus d'1,5 million de personnes sont affectées par ce conflit fratricide, selon les chiffres de l'ONU. A la base : un conflit local autour de la succession d'un chef coutumier qui s’envenime en un conflit entre des miliciens – adeptes du chef tué appelé Kamwina Nsapu – et les Corps de police et de l’armée. La communauté de Bulape où nous oeuvrons, loin des centres urbains est légèrement en marge, mais par mesure de précautions, nous avons demandé à nos amis sur place de rapatrier de Mweka (ville à 35 km attaquée elle aussi), à Bulape les enfants et les jeunes potentiellement visés par les attaques. Ce climat de tensions et de violence altère actuellement l’ambiance de travail ainsi que les projets de développement à Bulape. Personne ne sait de quoi demain sera fait et à l’incertitude s’ajoute l’angoisse. De tout cœur avec eux. 

NB : Pour connaître plus précisément la situation au Kasaï, nous proposons la lecture d’un court article publié par la RTBF le 7 avril dernie.
Images : (c) RFI et Radio Okapi


BREVES

5'000 CHF pour les citernes...
14.07.2016 - Dans le cadre de sa participation à l'ultra-trail du Mont-Blanc 2016, M. Guy Ravet, co-patron du restaurant étoilé l'Ermitage des Ravet à Vufflens-le-château, a offert 5'000 CHF à l'association LIZIBA Suisse. Il l'a fait par le biais de différents sponsors. Les sponsors de M. Ravet ainsi qu'une délégation du comité LIZIBA ont été invité à partager un repas mémorable à l'Ermitage des Ravet, le temps faire connaissance avec le projet citerne. Un grand et vif merci aux Ravet et à leurs amis sponsors.

 
La construction de la deuxième citerne a
débuté !

 01.07.2016 - Dans l'élan de la première citerne, voici que sort de terre un deuxième ouvrage qui permettra de gérer le volume d'eau à disposition. D'une taille de 5 x 3 x 3 m. (45'000 lt. de capacité), cet ouvrage sera relié au premier et permettra de mieux gérer les volumes d'eau récoltés et éventuellement de créer un volume tampon pour la distribution en saison sèche. Avec une surface de toit de près de 250 à 300 m2 (surface effective dès l'automne prochain), il sera possible de distribuer près de 500'000 lt. d'eau potable annuellement selon les calculs pluviométriques de l'association locale. Les responsables de la Zone de Santé de Bulape (instance de l'Etat) sont en lien avec les responsables de l'association locale. L'eau est régulièrement analysée par les laborantins et la nécessité, le cas échéant, de traiter les eaux stockées est décidée conjointement. A priori, aucun traitement n'est nécessaire, l'eau ayant été déclarée potable telle que récoltée.
 
La première citerne terminée !

15.06.2016 - Deux mois après la fin des travaux liés à la construction des premières infrastructures, les associations Liziba et Mwengw'a Tshiambi se sont concertées pour poursuivre leurs efforts. Il a été décidé de bâtir une seconde citerne de 45 m3 dans la même parcelle d'un coût estimé à 17'000 USD. Ce second ouvrage sera relié au premier de sorte à travailler en complémentarité. Pour utiliser au mieux et au maximum les deux volumes de stockage, il sera en outre réalisé un bâtiment destiné à abriter le siège de l'association local (bureau), ainsi que le matériel, les matériaux de construction. Dans ce nouveau projet, Liziba Suisse ne financera (4'200 USD) que la partie charpente et toiture (96 m2), éléments qui sont directement liés à la récolte d'eau de pluie. C'est ainsi que, avec les différentes surfaces de toits, il sera possible, dès le retour de la saison des pluies à mi-septembre 2016, de récolter et de servir env. 500'000 lt. d'eau potable aux habitants.


Premiers servis !
10.05.2016 - Profitant des dernières pluies de la saison qui ont déjà rempli la citerne de quelque 30'000 lt d'eau, le comité local a commencé à alimenter les premières personnes en eau potable. Le comité a sélectionné 80 personnes âgées et à mobilité réduite qui bénéficient dès maintenant d'un apport de 160 lt. d'eau potable par mois. Cette eau leur est apportée à domicile par les employés de l'association.


 La première citerne terminée !
15.04.2016 - Deux mois et demi de travaux auront suffi à l'équipe locale pour terminé les travaux de construction et d'aménagement autour de la première citerne d'eau potable de Bulape. Les normes d'ingénierie ont été respectées et les travaux ont été effectués dans les règles de l'art pour un ouvrage solide et durable. Pas moins de 25'000 dollars ont été investi dans cette première infrastructure qui a pour but de desservir en priorité les personnes âgées, malades ou à mobilité réduite. Il est maintenant venu le temps de la mise en eau durant les dernières semaine de cette saison des pluies qui s'achèvent autour du 15 mai. Il faut maintenant penser à la mise en oeuvre. Qui va surveiller l'ouvrage ? Qui va servir les gens ? Quelles seront les heures d'ouverture et de service ?  Quelle taxe demander pour le service de l'eau ? Comment sera perçu le fait de taxer l'eau et de servir d'abord les personnes fragilisées ? Ce n'est pas le tout de construire un ouvrage, il faut que la population l'intègre et respecte les règles fixées pour que tout se passe dans la paix !

 
C'est enfin parti !

22.01.2016 - Réjouissons-nous, car les travaux de construction ont enfin pu démarrer le 22 janvier dernier. Aux dernières nouvelles, le 26 janvier après avoir terminé le terrassement et la préparation du coffrage et de la ferronnerie, nos amis ont coulé la dalle de fond de notre première citerne (70 m3 d'eau). Elle a été en partie financée par nos donateurs, nos amis coureurs de l'UTMB et l'association des Distributeurs d'eau Romands (5'000 CHF).


Encore des problèmes...
23.12.2015 - Nous nous réjouissions de voir nos amis débuter les travaux et il faut encore attendre. Le ciment manque à Bulape. Sur les 150 sacs nécessaires seuls 70 ont pu être achetés. En plus, le bouquet de Noël, notre partenaire Western Union Business Solutions annonce que leur système informatique est bloqué pour une durée indéterminée... et c'est, vous aurez compris, le seul moyen de virer de l'argent sur place. Il y a des jours, où on se demande...
 
Construction de la première citerne
 

15.11.2015 - Après quelques accrocs organisationnels et le pénible rassemblement des matériaux nécessaires, la construction d'une première citerne de 70'000 litres va pouvoir débuter sur une parcelle achetée pour ce but. Les travaux sont devisés à 15'000 USD et la mise en service pourrait avoir lieu au début mars 2016.
 
Un chariot de transport
 

01.11.2015 - L'histoire peut paraître banale, pourtant l'association locale vient de prendre possession d'un tout nouvel outil de travail : un chariot à un essieu permettant le transport de matériel, jusqu'à 500 kg. C'est le seul modèle du genre à Bulape. Financé par la Suisse pour un montant de 1'100 USD, le chariot à traction humaine permet d'éviter de transporter des charges habituellement transportées sur la tête, comme le sable, le gravier, l'eau etc. L'association compte le rentabiliser en le louant.

Edition 2015 : Ultra-Trail du Mont-Blanc

27.08.2015 - Le Comité de l'association était sur pied de guerre ce 27 août comme les 1'370 coureurs de l'OCC (Orsières-Champex-Chamonix). Liziba, comme partenaire caritatif officiel de l'OCC s'était mis sur son 31 pour ce grand événement. Au moment du départ, une belle ambiance mais aussi une certaine tension se dégageaient. L'association Liziba Suisse s'est affichée aux côtés de deux coureurs solidaires Philip TUNNEY (GB) qui a été forcé d'abandonner à Champex après 125 km d'une course difficile notamment à cause de la chaleur et Johannes SOENKE (SUI) qui n'a finalement pas pu prendre le départ. Le Comité a été honoré par les coureurs de l'OCC grâce à un chèque inespéré de 7'225 EUR offert par la diretrice générale de l'UTMB, Madame Catherine Poletti, lors de la cérémonie de remise des prix à Chamonix sur la scène de la Place Centrale vendredi 28 août dernier.

 
Les émissaires de Liziba à Bulape

01.07.2015 - Ce premier juillet, le couple Pascal et Colette Tornay ont enfin atteint Bulape. Quel ne fut pas leur stupéfaction en arrivant : les responsables locaux ont construit une maison pour eux, peinte aux couleurs de l'association Liziba Suisse... Et ce ne fut pas la seule surprise. Durant deux semaines, les rencontres se succèdent avec les bénéficiaires du projet, les gens des différents quartiers, etc. Voici donc les partenaires suisse et congolais réunis pour la première fois avec la mission de faire connaissance, de trouver des marques pour le futur, de rencontrer la famille de Colette ainsi que le comité de l'association locale et enfin, surtout, de vérifier le travail réalisé au niveau de l'assainissement des sources naturelles.
Le séjour a été parsemé de temps de partage et d'échange notamment avec les employés de l'association, les ingénieurs, les techniciens et les maçons, mais aussi avec les responsables de quartiers et les autorités locales. "Dorénavant, nos contacts seront plus étroits et plus féconds puisque nous
avons pu vous voir" se sont exclamés les responsables civils et coutumiers.
Nous avons profité de ce temps sur place pour améliorer les modes de gestion, la transparence et les statuts de l'association Mwengw'a Tshiambi et pour envisager nos collaboration futures. Il a été décidé notamment
- de collaborer plus étroitement avec les autorités locales,
- de nommer un responsable de l'entretien des lieux de puisage,
- de placer des signaux didactiques aux sources pour faire respecter les conditions d'hygiène.

Il est aussi prévu d'acheter des parcelles dans le but d'y bâtir les infrastructures nécessaires à la création d'un réseau de citernes (maisons, citernes, réseau d'adduction, lieux de puisage et de lavage). Ces questions doivent encore être discutées en Suisse avant que le financement nécessaire soit mis à la disposition de nos partenaires à Bulape.

 
Un nouveau réservoir

10.05.2015 - Un budget de 3'000 dollars a été attribué à un projet de construction d'un réservoir d'eau potable à Bulape. Le comité local s'est récemment rendu dans la ville voisine de Mweka pour y prendre connaissance des travaux réalisés par des ingénieurs hydrologues. Revenus chez eux, ils ont proposé de trouver et d'assainir une source avec un débit plus grand et de l'assortir d'un réservoir de 1.75 m3. Nous espérons des images d'ici quelques semaines.

La presse s'en mêle

05.04.2015 - Marcel Gay, rédacteur en chef de La Gazette, publie une belle présentation du projet citerne. Quelques jours plus tard, c'est au tour de Carole Coupy, rédactrice du journal régional l'Echo des Dranses de s'intéresser à l'oeuvre Liziba dans l'édition d'avril 2015. 

La complexité d'un réseau d'eau
16.3.2015 - Un article du NF mentionne l'Association LIZIBA Suisse. Invitée à présenter ses activités liées à l'eau potable par la Fondation Cap Santé dans le cadre d'une exposition "notre eau" au Châble (VS), les responsables de l'Association LIZIBA ont eu la plaisir de présenter la situation dans ce domaine en R.D.C aux élèves du C.O Bagnes-Vollèges.

LA CONSTRUCTION DE LA DEUXIEME CITERNE EST ACHEVEE !

19.09.2016. - Dans l'élan de la première citerne, voici que vient de s'achever la construction d'un deuxième ouvrage qui permettra de mieux gérer le volume d'eau à disposition et, peut être dès 2017, d'envoyer l'eau dans une conduite de 470 ml qui pourrait amener l'eau jusqu'à la place du marché. Ce projet est encore à l'étude. D'une taille de 5 x 3 x 3 m. (45'000 lt. de capacité), cet ouvrage est relié au premier et permet éventuellement de créer un volume tampon pour la distribution en saison sèche.
Hier, au téléphone avec Papa Léonard qui venait nous annoncer la nouvelle de l'achèvement des travaux, on entendait en arrière-fond, la joie et les chants de la population venue voir le chantier ! La fête d'inauguration battait son plein.

En parallèle, la construction d'un nouveau siège pour l'association locale (l'ancien est minuscule!) permettra d'offrir une nouvelle surface de toit de près de 100 m2. Cette surface sera effective dès l'automne prochain. Ainsi avec une surface totale de captage d'eau de près de 300 m2, il sera possible de distribuer près de 500'000 lt. d'eau potable annuellement selon les calculs pluviométriques de l'association locale. 

Le nouveau siège de l'association Mwengw'a Tshiambi, financé à 50 % par le comité local abritera le bureau de l'association qui est aussi un centre d'envoi d'e-mails, de photocopies et de scanning ouvert à la population. Une pièce servira de lieu de réunion. Un dépôt a aussi été prévu pour y stocker des matériaux et du matériel (ciment, outils, planches, etc.)

Les responsables de la Zone de Santé de Bulape (instance de l'Etat) sont en lien avec les responsables de l'association locale. L'eau est régulièrement analysée par les laborantins et la nécessité, le cas échéant, de traiter les eaux stockées est décidée conjointement. A priori, aucun traitement n'est nécessaire, l'eau ayant été déclarée potable telle que récoltée.