L'eau, source de vie

L'eau, source de vie

Projet agro-pastoral "Tshikapa"

Un projet agricole expérimental.

En parallèle au projet de forage, nous développons aussi à Bulape (env. 30'000 hab.) un projet agro-pastoral. Mais ceci ne serait pas pensable sans un approvisionnement stable en eau. En effet, les champs se trouvent là où l’eau est disponible c’est-à-dire aux périphéries de la ville, loin des habitations. Et ce n’est pas commode ni pour l’irrigation ni pour abreuver les animaux.


Une parcelle qui promet...

En vue du démarrage d'un tel projet, LIZIBA Suisse avait acheté en 2015 une parcelle de 3.75 ha dans l’objectif d’y implanter, à terme, une structure expérimentale (agriculture et élevage) capable d’engendrer des revenus (autofinancement), des emplois (circulation de l’argent), des compétences nouvelles en matière agronomique et la commercialisation de denrées plus rares. La parcelle est composée de champs et de forêt.


Alimentation en eau : talon d'achille...

Le problème, c’est que la parcelle - comme tant d'autres - est éloignée de toute source d’eau. Dans ce contexte, impossible de développer l’agriculture et l’élevage. Pour pallier ce problème, nous envisagions de réaliser un forage, mais l’altitude de la parcelle ne permettait pas de fournir ensuite de l’eau à d’autres quartier par adduction gravitaire. Après réflexion, et notamment aussi pour des raisons de coûts, nous avons préféré construire une (première ?) citerne enterrée d’env. 40 m3 permettant – la pluviométrie l’autorisant – la collecte des eaux de pluie. La construction de la citerne est donc liée à la construction d’un bâtiment d’habitation et d’un dépôt de marchandises avec une surface de toit correspondante pour le remplissage de la citerne. La citerne, qui sera munie d’une pompe solaire, permettra l’alimentation en eau potable des familles vivant sur place ainsi que du bétail, d’une part et l’irrigation des cultures d’autre part.


Une petite exploitation est déjà en fonction.

Depuis notre visite sur place en 2019, nos partenaires ont implanté sur le site diverses cultures et notamment une plantation d’environ 200 caféiers, palmiers à huile et divers autres arbres fruitiers ainsi que du maïs, du niébé (haricots) et du soja. Du côté de l’élevage, ces derniers mois, de nouvelles clôtures ont été élevées ainsi que des enclos ou abris qui accueillent d’ores et déjà quelques porcs et chèvres, une dizaine de poules et 20 canards. Actuellement, l’alimentation en eau se fait par la collecte des eaux de pluie ou le transport d’eau depuis les sources. Ce qui est très fastidieux.

Assurer les soins aux animaux...
 

Cultiver en respectant l’environnement, développer les cultures de nouvelles espèces et élever des animaux demandes des compétences et des connaissances particulières qui ne sont pas dans les mains de tous. Surtout dans une structure que nous souhaiterions expérimentale. L'équipe sur place a donc fait appel à un agronome reconnu pour un suivi agronomique et à un fermier expérimenté de la région pour des conseils notamment en matière vétérinaire. 


Finances.
 
Le projet est devisé à environ 15'00 CHF. La construction de la maison a déjà commencé ce printemps. 

1. Construction de la citerne en béton de 40 m3 : Fr. 5'000.—.
    · Matériaux et matériel : Fr. 4'000.— (dont Fr. 2'000.— de ciment) y compris panneaux et pompe solaire.
    · Transport et frais annexes : Fr. 300.—
    · Salaires et main d’œuvre : Fr. 700.—

2. Construction de la maison d’habitation avec son dépôt annexe : Fr. 7'500.—.
    · Matériaux et matériel : Fr. 6'000.—  (dont Fr. 3'000.— de ciment !)
    · Transport et frais annexes : Fr. 500.—.
    · Salaires et main d’œuvre : Fr. 1’000.—.

3. Agriculture et élevage : Fr. 2'800.—.
    · Construction des ouvrages en méthode traditionnelle abritant les animaux (abris, enclos, abreuvoirs) : Fr. 1'000.—.
    · Honoraires pour l’acquisition de compétence auprès d’un ingénieur-conseil en agronomie et d’un fermier expérimenté : Fr. 700.—.
    · Achat d’animaux pour la reproduction (pigeons, poules, canards, porcs et chèvres) : Fr. 800.—.
    · Frais sanitaires et vétérinaires : Fr. 300.—.

 Nous espérons pouvoir vous donner de bonnes nouvelles dans le prochain numéro de LIZIBA Infos en septembre.